7 semaines de confinement pour Camille, responsable pôle patrimonial et BNC

Cela fait maintenant 7 semaines que toute l'équipe d'Analys est en télétravail. 
Les clients ne pâtissent donc pas du confinement de l'équipe.
 Mais comment le vit l'équipe ?

Aujourd'hui, c'est Camille Gesse qui a la parole. Responsable du pôle patrimonial et BNC, ses journées sont extrêmement remplies !

Je suis en télétravail à 100%, depuis le 16 mars, comme tous mes collègues.
Je travaille dans ma chambre ; j’ai déjà un espace bureau du fait que je suis déjà en télétravail tous les mercredis. J’ai donc tout ce qu’il me faut pour travailler dans de bonnes conditions, comme au cabinet : double écran, imprimante…

Le côté positif du télétravail, c’est qu’on ne perd pas de temps dans les transports,ou à répondre au téléphone. On est plus libre dans notre gestion du temps de travail, surtout quand on a des enfants à la maison !! Parce que qui dit confinement pour moi, dit confinement pour mon mari et mes enfants également.
Par chance, la nounou peut prendre mon dernier de 2 ans, mais il y a la grande de 5 ans à gérer. Mon mari est là, mais elle me sollicite quand même beaucoup ! Difficile de jongler entre les conf-call et ma fille qui passe par là !!
Le côté négatif du télétravail :  les collègues me manquent ! je les ai souvent au téléphone ou par mail, mais ce n’est pas pareil que de les voir…plus de petites pauses cafés pour parler de tout et de rien !

À l’inverse, le confinement m’a “rapproché” de mes clients en général. Ce sont en grande majorité des professions libérales dans le secteur médical. Les années passées, on échangeait une fois par an, pour le bilan ; mais là, j’ai beaucoup plus communiqué avec eux par mail, mais aussi par téléphone. Et je n’ai eu que des retours positifs sur notre présence à leur côté, en cette période difficile pour eux ! Beaucoup se posent la question du “après-confinement”… Vont-ils pouvoir se relever ? Mais aussi, quelles sont les aides auxquelles ils peuvent prétendre ?
Le problème pour répondre à toutes ces questions, c’est qu’il me faut avoir fait leurs bilans pour avoir les bons chiffres, et en même temps, vérifier si les conditions des différentes aides restent inchangées – ce qui n’a pas été le cas au début du confinement, les informations changeaient pratiquement tous les jours, nous rendant la tâche plus difficile…

Cela fait maintenant 7 semaines, la “panique” s’est calmée, les demandes diminuent, mais nous sommes toujours sur le front, en première ligne !
Le stress est toujours présent…mais mes enfants me font vite oublier le boulot !Le confinement m’a permis d’apprécier bien plus le télétravail pour le côté plus proche de ses enfants, mais il manque le reste de la famille et nos amis !