Exonérations fiscales des cadeaux à vos clients

Noël approche et vous envisagez de faire des cadeaux à vos clients.
Question : peut-on bénéficier d'éxonérations fiscales?

La déduction du bénéfice imposable


Champagne, chocolat, livres... Les cadeaux offerts à vos clients ou relations d’affaires à l'occasion des fêtes de fin d'année sont déductibles de votre bénéfice imposable sous réserve de respecter les 3 conditions suivantes : • Les cadeaux doivent être faits à des clients en lien avec l’intérêt et la bonne marche de l’entreprise • La valeur des cadeaux ne doit pas être exagérée par rapport à la taille et au chiffre d'affaires de l'entreprise ainsi qu'aux usages de la profession • La distribution des cadeaux ne doit pas être prohibée par une disposition légale ou réglementaire.

Si le montant de l'ensemble des cadeaux excède 3 000 €, vous êtes tenu de les déclarer sur le relevé des frais généraux si vous exercez en société.
Les entrepreneurs individuels doivent renseigner le cadre F de la déclaration n°2031. Ces déclarations doivent être jointes à la déclaration de résultats.
AttentionEn cas de contrôle fiscal, c'est à vous d'apporter la preuve que les dépenses engagées pour vos cadeaux sont en cohérence avec les relations d'affaires entretenues avec vos clients. Pensez à bien garder vos factures mentionnant le nom des personnes bénéficiaires.


La déduction du bénéfice imposable

La récupération de la TVA


En principe, il n’est pas possible de déduire la TVA grevant les biens offerts ou cédés à un prix très inférieur à leur prix normal quand bien même l’opération serait effectuée dans l’intérêt de l’entreprise et ce quel que soit la nature du bénéficiaire.

Cependant, par exception, il est possible de récupérer la TVA sur les cadeaux de faible valeur offerts à des clients à l'occasion des fêtes de fin d'année. 
Pour en profiter, leur prix ne doit pas excéder 69 € TTC par an et par bénéficiaire.
Au-delà de ce seuil, la TVA grevant le cadeau n'est pas déductible.

Le seuil de 69 € TTC sera revalorisé en 2021, proportionnellement à la variation de l'indice mensuel des prix à la consommation hors tabac de l'ensemble des ménages et arrondi à l'euro supérieur.






Source : bercy infos