Il existe des solutions !

Nous avançons vers le déconfinement.
L’essentiel des difficultés rencontrées lors de la mise en place du chômage partiel a été résolu. Nous avons également effectué les formalités de nombreux fonds de solidarité, mais surtout nous avons établi la liste de clients éligibles à ces fonds et à d’autres aides puis contacté ceux qui n’avaient pas encore pensé à faire des demandes.  
La difficulté essentielle a été l’abondance d’informations comportant de nombreuses erreurs et approximations. Les textes ont également évolué dans le temps. 
Dans le cadre du déconfinement, les difficultés sont devant nous. En effet, le retour de l’activité ne va pas signifier un retour à la rentabilité. De nombreuses dégradations de trésorerie seront à constater d’ici la fin de l’année. De plus, l’accumulation des dettes durant le confinement risque d’avoir un effet « boule de neige ». 
Alors, même si vous avez encore de la trésorerie, il faut que vous pensiez à renforcer vos capitaux permanents. Vous trouverez ci-après une liste de solutions. Il y a une solution essentielle encouragée par les pouvoirs publics, il s’agit du Prêt Garanti par l’État.

Nous voulons être en contact avec tous nos clients afin de connaître et déterminer leurs besoins, les rassurer sur les possibilités de financement et les aider à faire le juste choix.En préalable à cette liste de solutions, nous insistons sur le fait qu’il est nécessaire de venir vers nous afin de vous accompagner efficacement dans la gestion du dossier.

1/ Suspension des remboursements des crédits


Un report d'échéances de 3 à 6 mois pourra être accordé sur demande de l'entreprise à son interlocuteur bancaire habituel.
Si le crédit est garanti par Bpifrance, votre banquier transmettra alors la demande de report de la garantie à Bpifrance, qui la traitera, sans coût additionnel.

Notre avis :
Bpifrance reporte automatiquement les échéances de l'ensemble de ses clients pour une durée de 6 mois. C’est pourquoi vous risquez de recevoir de la part de votre banquier un nouveau tableau d’échéance, avec inclus la demande d’échéance.

2/ Rééchelonnement des crédits bancaires


En complément de la suspension des remboursements de crédits, vous pouvez négocier avec votre banque un rééchelonnement de vos crédits actuels afin de sortir en douceur de la crise.
Cela vous permettra, en allongeant la durée de remboursement de vos crédits, de réduire les mensualités et de conserver votre trésorerie.

Notre avis :Nous ne pouvons pas exclure cette possibilité, mais nous pensons qu’il est préférable de privilégier les Prêts Garantis pas l’État 

3/ Prêt garanti par l'État (PGE)


Ce dispositif permet de garantir 300 milliards d’euros jusqu’à la fin de l’année 2020.

Cette garantie concerne des prêts pouvant représenter jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires 2019 de l’entreprise, ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis janvier 2019.Pour faire une demande de prêt garanti par l’État, les entreprises ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour se tourner vers leurs banques habituelles. 
Les entreprises concernées sont les entreprises de toute taille et de toute forme juridique (sociétés, commerçants, exploitants agricoles, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique).
Les Sociétés Civiles Immobilières sont exclues de ce dispositif.
Le prêt garanti par l’État est un prêt de trésorerie d’un an. Il comportera un différé d’amortissement sur cette durée.
L’entreprise pourra décider, à l’issue de la première année, d’amortir le prêt sur une durée de 1, 2, 3, 4 ou 5 années supplémentaires.

La difficulté d’obtention du PGE est corrélée à la note Banque de France de votre entreprise :
- entre 0 et 4 : obtention quasi systématique
- 5 ou 6 ou fonds propres négatifs : il faut déposer une demande et l’étude sera faite au cas par cas avec l’accord de Bruxelles, si l’entreprise est viable il ne doit pas y avoir de problèmeLe coût du prêt sera constitué du coût de financement propre à chaque banque (taux d’intérêt), sans marge, auquel s’ajoutera le coût de la garantie de l’État.

Notre avis :
Pour les entreprises ayant du cash, même si elles ne sont pas la priorité immédiate de ce dispositif, il faut rester patient. Compte tenu de la taille de l’enveloppe de garantie de 300 milliards d’euros, ces prêts seront abondamment disponibles, et ce jusqu’à la fin de l’année. À mi-avril 2020, ce sont plus de 150 000 entreprises qui ont déjà reçu un préaccord, pour un total de 22 milliards d’euros, et 40 milliards d’euros en cours de traitement. Donc il reste du temps et de la marge.Il faut également garder en tête que le métier des banquiers n'a pas changé depuis la crise. Un banquier va toujours regarder les fondamentaux de l'entreprise avant de la financer, même aujourd'hui. Il faut donc que le dossier soit structuré et transparent.Il est donc indispensable d’être préparé avant de demander un prêt garanti par l’État.  

Notre action :
Nous disposons pour la plupart d’entre vous des informations comptables jusqu’à fin mars 2020. Nous pouvons même déjà apprécier la baisse d’activité liée au Coronavirus, ainsi que les charges qui restent incompressibles une fois toutes les autres dispositions appliquées.Nous sommes donc à même d’établir rapidement avec vous un tableau prévisionnel signé par nos soins qui démontrera à votre banquier la maîtrise de la démarche.  



Fonds de garantie « Renforcement de la Trésorerie CORONAVIRUS »

L’usage du Fonds de garantie RT Coronavirus est réservé aux opérations complémentaires au PGE ou auxquelles le PGE ne pourrait apporter de réponse. Ce fonds de garantie n’a pas vocation à se substituer au dispositif PGE. 

Peuvent être garantis les nouveaux financements amortissables à moyen terme, permettant :
- Le renforcement du fonds de roulement.
- Le financement relais (amortissable, 2 ans mini) d’un crédit d’impôt ou d’une subvention.
- Les prêts personnels aux dirigeants pour réaliser des apports en fonds propres à l’entreprise.

Il faut faire la demande auprès de PGE : lyon@bpifrance.fr
Cela va être mis en place au cours des prochains jours.

4/ Solliciter un découvert bancaire ou une ligne de trésorerie


Vous pouvez demander à votre banque de maintenir ou d’augmenter votre découvert bancaire ou votre ligne de trésorerie pour faire face à la crise.Si le découvert ou la ligne de trésorerie sont confirmés (c’est-à-dire que la banque s’engage à maintenir une ligne de crédit pendant 12 à 18 mois ), ils pourront bénéficier d’une garantie par Bpifrance à hauteur de 90%.

Notre avis
Il est préférable de privilégier le Prêt Garanti par l’État, pour une simple question de coût.

5/ Les dispositifs spécifiques de Bpifrance


D’autres prêts sont proposés par Bpifrance. Il est clair que ces financements sont plus marginaux que les prêts faits par un établissement bancaire puis garantis par l’État. Il y a soit des prêts garantis par l’état dans des cas spécifiques, soit des financements directs.


PGE Innovation

Le Prêt Garanti par l'État Innovation (PGE Innovation) vise à conforter la trésorerie des Start up, PME, ETI innovantes (tous secteurs d'activités sauf exception).L’objectif est bien de couvrir les besoins de trésorerie liés à la crise actuelle.

Le montant du crédit peut atteindre :
- soit 25% du chiffre d’affaires HT 2019 constaté, ou du dernier exercice clos ;
- soit deux fois la masse salariale française 2019, hors cotisations patronales, ou, le cas échéant, de la dernière année disponible ;
Le taux n’a pas encore été défini.Ce taux est de 1 à 6 ans : la première année est différée, puis il y a option de rembourser soit en une fois soit sur une durée de 2 à 5 ans maximum.
C’est sur le même format que le PGE et concerne surtout des Start up qui bénéficient d’aides à l’innovation.
Le financement peut provenir soit de la banque, soit directement depuis Bpifrance.


French Tech bridge

Ceci concerne les start up françaises de moins de 8 ans et permet à ces structures d’obtenir des financements entre deux levées de fonds.Ce financement sous forme d’obligations, d’obligations convertibles ou à Bons de Souscription d’Actions, pouvant aller de 100 K€ à 5 M€ est assez marginal.

Le prêt rebond régional

Bpifrance en partenariat avec les Régions met en place un dispositif public d’aide "Prêt Rebond". 
Le montant du prêt rebond est variable selon les régions. Il est plafonné à celui des fonds propres ou quasi-fonds propres de l’entreprise, emprunteur, (y compris les apports) avec un minimum de 10 000 € et un maximum de 300 000 €.
La durée de l'amortissement est de 7 ans, dont 2 ans de différé d’amortissement en capital.
Le taux fixe préférentiel peut varier selon les régions.Il n’y a pas de garantie.L’entreprise doit avoir 12 mois d’activité.
Il peut compléter un PGE ou être demandé seul auprès de BPI. 


Le prêt atout

Ce financement a été créé avant le PGE.  Il n’est cependant plus mis en avant par BPI France.Ce prêt financera :
- un besoin de trésorerie ponctuel,
- une augmentation exceptionnelle du Besoin en Fonds de Roulement (BFR), lié à la conjoncture.
Tous les secteurs d’activité sont concernés (sauf les SCI)Le montant financé commence à partir de 50 K€ et peut aller jusqu’à 5 M€.
Le montant final sera étudié en fonction du dossier et sera limité aux fonds propres de la sociétéLa durée du prêt est de 3 à 5 ans avec un différé d’amortissement de 6 à 12 mois
La rémunération variera selon la note Banque de France de la société (2% pour les notes allant jusqu’à 4 et 4,5% au-delà).Il n’y a pas de garantie
L’entreprise doit avoir 12 mois d’activité.



Le prêt tourisme Mesure Covid-19

Ce prêt s’adresse aux TPE et PME exerçant dans le domaine du tourisme dans son ensemble.Le prêt est de 50 K€ à 1 M€ et est au plus égal au montant des fonds propres et quasi-fonds propres de l’entreprise. Il n’y a pas de garantie.
À terme, cette mesure va être complétée par une offre en fonds propres



Le prêt rebond full digital

Bpifrance lancera dans quelques jours, avec les Régions françaises qui le souhaitent, et en collaboration avec le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, un nouveau dispositif : le « prêt Rebond full digital ».
Il s’adresse aux TPE et aux PME, quel que soit leur secteur d’activité (à l’exclusion des SCI…)
Son montant est compris entre 10 K€ et 50 K€. Il est cumulable avec le prêt garanti par l’État (PGE) ;il est remboursable sur 7 ans, après 2 ans de différé, le taux est de 0 %, aucune sûreté ni garantie ne sont associées et aucuns frais de dossier ne sont demandés.
Pour mettre en place ce « prêt Rebond full digital », Bpifrance a souhaité s’appuyer sur un tiers de confiance reconnu et légitime : l’expert-comptable.
Ce dernier, mandaté expressément par son client, le chef d’entreprise, confirmera quelques informations (attestation en ligne) et déposera les justificatifs nécessaires directement sur la plateforme de Bpifrance.
Ce processus a été pensé pour aller vite et surtout répondre à un grand nombre de demandes, avec un décaissement prévu en 3 à 4 jours. Car c’est une course contre la montre que nous devons parfois opérer pour nos clients !
Les experts-comptables devraient recevoir très prochainement le mode opératoire.

Notre avis
La plupart de ces offres sont marginales. Mais nous pensons que le prêt rebond digital est la solution d’avenir. 

6/ Financer ses factures


N’oubliez pas que les sociétés d’affacturage sont à votre disposition pour financer les factures clients en attente de règlement.

7/ Médiation du crédit


Le gouverneur a rappelé l'existence de la médiation du crédit, un organisme logé au sein de la Banque de France qui accompagne les entreprises pour rééchelonner leurs crédits en cas de difficultés financièresIl est actuellement totalement mobilisé pour aider les entreprises à passer la crise.Une entreprise peut saisir cet organisme en cas de refus de rééchelonnement d'une dette, de refus d'un crédit de trésorerie, d'équipement ou de crédit-bail par exemple, ou encore dans le cas d'une réduction de garantie par un assureur-crédit.Elle s’adresse à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, forme juridique ou secteur d’activité.

Les entreprises concernées par la médiation ne peuvent effectuer leur demande qu’en ligne en déposant un dossier sur le site de la Banque de France.Une fois la saisie effectuée, l’entreprise est généralement rappelée par le médiateur départemental en 48h en moyenne. Un premier diagnostic se fera avec l’entreprise avant de statuer sur l’éligibilité du dossier.
Le médiateur contactera ensuite les établissements financiers en leur donnant cinq jours pour revoir leur position.Il est certain que l’intervention de la médiation du crédit est nécessaire en cas de refus du Prêt Garanti par l’État..

EN CONCLUSION


Il est indispensable d’envisager un renforcement des capitaux permanents, maintenant ou plus tard.
Le Prêt Garanti par l’Etat est le financement encouragé par les pouvoirs publics.
Venez vers nous afin de préparer le dossier avec une vision rassurante de l’avenir, vision qui sera partagée avec votre banquier.
Les solutions alternatives existent et ne doivent pas être occultées.